Cabinet Bloc et Girod

NOS SERVICES ET TRAITEMENTS 

 À chaque étape de votre vie, un suivi gynécologique régulier vous assure une prise en charge optimale et adaptée.

 
 

SUIVI GYNÉCOLOGIQUE

Nous vous recommandons un site internet sur lequel vous trouverez des informations très utiles
 
Cliquez sur le lien ci contre pour télécharger le PDF explicatif.
PREMIÈRE CONSULTATION
À quoi ca sert une consultation chez le gyéncologue ?
Et comment ça se passe ?
 
 
 
 
 
 
 

CONTRACEPTION

Une contraception ne se choisit pas de la même manière si l’on est une adolescente, une jeune mère ou si l’on approche de la ménopause.

 

Cliquer sur l'icône, pour mieux choisir votre contraception.

 
 
 
 
 

Les cancers du col de l’utérus sont principalement provoqués par des virus de la famille des papillomavirus humains (HPV). L’infection à papillomavirus humain est une infection banale qui se transmet le plus souvent sexuellement. En général, le corps parvient à les éliminer mais, dans certains cas, ces infections peuvent persister et provoquer des lésions au niveau du col de l’utérus, susceptibles d’évoluer à terme vers un cancer.

Le dépistage reste fondé sur la réalisation d'un frottis en milieu liquide réalisé à partir de 25 ans théoriquement (parfois plus tôt) et jusque 65 ans.

 

En cas d’anomalie du frottis, le gynécologue reconvoque la patiente pour une colposcopie.

Ce cas est très fréquent ; la colposcopie est l’étude morphologique du col et du vagin au moyen d’une loupe ou microscope qui grossit de 20 à 50 fois au cours de cette examen et après application de colorants , le medecin peut être amené à réaliser des biopsies au niveau de la zone anormale, les résultats vous sont communiqués environ 3 semaines après. En fonction des resultats il vous sera proposé une surveillance simple, un traitement laser, chirurgical.

 

Cette attitude est la base de la prévention d’un cancer du col utérin.

 

Liens conseillés :

Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé

http://www.inpes.sante.fr/

 

Institut National du Cancer

http://www.e-cancer.fr/

 

Ligue contre le Cancer

http://www.ligue-cancer.net/localisation/uterus

 

Cliquez sur les liens pour en savoir plus concernant le dépistage du cancer du col de l’utérus.

 
 
 
 
 

DÉPISTAGE ET SUIVI DU CANCER

Le dépistage est une démarche qui vise à détecter au plus tôt en l’absence de symptômes des lésions susceptibles d’être cancéreuses ou d’évoluer vers un cancer.

L’intérêt du dépistage est de pouvoir détecter le plus précocement un cancer, de mieux soigner la patiente et de limiter la lourdeur des traitements et des séquelles immédiates. Il est aujourd'hui possible de dépister ou de traiter précocement certains cancers.

Le dépistage peut être réalisé soit dans le cadre d’un programme organisé par les autorités de santé publiques (cancer du sein), soit de façon individuelle à l’initiative du gynécologue ou du patient (cancer du col de l’uterus , depistage du cancer du sein avant 50 ans).

 

 

 
 
 
 
MÉNOPAUSE

La ménopause est l’arrêt des règles qui survient vers l’âge de 50 ans et qui correspond à l’arrêt du fonctionnement hormonal de l’ovaire.

Les règles viennent, nous l’avons vu, du fait de la maturation tous les mois d’un follicule. Lorsqu’il n’y a plus d’ovocytes dans l’ovaire et plus d’ovules, il n’y a plus de règles. Pour parler de ménopause, il est d’usage d’attendre un an après l’arrêt des règles. La périménopause est la période qui précède l’arrêt des règles, au cours de laquelle les cycles deviennent irréguliers et les signes de ménopause peuvent apparaître jusqu’à un an après l’arrêt des règles. On parle de ménopause précoce, ou mieux d’insuffisance ovarienne prématurée (IOP), pour les femmes qui sont ménopausées avant l’âge de 40 ans. Malgré la définition, l’ovaire peut «re-fonctionner» pendant des périodes courtes après un an d’aménorrhée de ménopause. C’est ce que l’on appelle la résurgence folliculaire.

 

Liens conseillés :

http://www.gemvi.org/

http://www.cngof.fr/

 

OBSTÉTRIQUE

 
 
 
 
 

De même, des conseils d’hygiène de vie peuvent être prodigués à la suite d’une analyse des éventuels facteurs de risque liés au mode de vie (tabac, alcool, alimentation et exercice physique, automédication, pénibilité du travail, risques professionnels, etc.). Il faut aussi vérifier que le carnet de vaccination est à jour et, si besoin, proposer avant la grossesse un rattrapage pour la coqueluche ou la rubéole. Enfin, en cas de projet de grossesse, la prescription de folates à la dose de 400 μg/jour doit être prescrite. Elle sera prolongée jusqu’à la 12e semaine d’aménorrhée.

 

CONSULTATION PRÉCONCEPTIONNELLE

Elle vous sera proposée lors d’une demande d’arrêt d’une contraception ou lorsque vous aborderez votre projet de grossesse, ou encore dans le cadre d’un suivi gynécologique régulier en particulier lors du renouvellement d’une contraception. Outre l’examen clinique habituel, certains examens biologiques sont proposés :

  • détermination du groupe sanguin si vous ne possédez pas de carte avec deux déterminations,

  • examens sérologiques de la toxoplasmose et de la rubéole en l’absence de preuves écrites d’immunité,sérologie VIH (qui sera proposée aussi au partenaire),

  • Au cas par cas, une sérologie des hépatites B et C ou de la syphilis peut aussi être proposée.

 

Consultation pré-anesthésique :

Une consultation auprès d'un anesthésiste de votre maternité est obligatoire et effectuée le plus souvent au cours du 8ème mois de grossesse, même si vous ne désirez pas d'analgésie péridurale pour l'accouchement.

Elle permettra à l'anesthésiste d'établir un dossier et de vous donner des informations sur les différents modes d'anesthésie proposés, ou éventuellement nécessaires, lors de votre accouchement.

 

Examens biologiques obligatoires :

  • Groupe sanguin,

  • Recherche d'anticorps irréguliers (tous les mois en cas de Rhésus négatif),

  • Sérologie rubéole,

  • érologie syphilis,Sérologie toxoplasmose (tous les mois si vous n'êtes pas immunisée),

  • Sérologie hépatite B,

  • Numération formule sanguine,

  • Recherche mensuelle de sucre (glucose) et d'albumine (protéine) dans les urines.

 

Examens biologiques proposés :

  • Sérologie HIV,

  • Sérologie hépatite C,

  • Dépistage de la trisomie 21 par les marqueurs sériques combinés ou séquentiels avec l'échographie du 1e trimestre,

  • Dépistage du diabète gestationnel,

  • Prélèvement vaginal à la recherche de streptocoque B au 8ème ou au 9ème mois de grossesse.

 

 

EXAMENS CLINIQUES ET BIOLOGIQUES

Consultations de surveillance de grossesse :

La 1ere consultation, avant la fin du 3ème mois, permettra :

  • D'établir le dossier médical,

  • De réaliser un examen clinique,

  • De prescrire les examens complémentaires et traitements nécessaires,

  • De vous informer sur le déroulement du suivi de grossesse,

  • De donner les conseils d'hygiène de vie,

  • De compléter le formulaire de déclaration de grossesse

 

Consultations suivantes :

Une consultation mensuelle est prévue et remboursée à 100% par la Sécurité Sociale (hors dépassements d'honoraires). La consultation permet de veiller au bon déroulement de la grossesse et d'effectuer un examen clinique, de prescrire des examens complémentaires ou des traitements, si nécessaire. N'oubliez pas d'apporter à chaque consultation tous documents utiles au suivi de grossesse (renseignements médicaux, carte de groupe sanguin, examens biologiques déjà réalisés, échographies, carnet de vaccination).

 

PRÉPARATION À LA NAISSANCE

Pendant votre grossesse, vous avez droit à 8 séances de préparation à la naissance prises en charge à 100 % par votre assurance maladie.

Ces séances vous permettront d'aborder avec une sage-femme les différentes étapes de la grossesse, de l'accouchement et des suites de couches. Elles comportent une partie relationnelle, d'échanges et un travail corporel (détente, respiration ...) pour vous permettre d'accompagner plus sereinement la naissance de votre bébé.

Différentes méthodes peuvent vous être proposées : classique, gymnastique douce, haptonomie, sophrologie, en piscine ...

Lors de la préparation à la naissance à la clinique, la sage femme vous donnera des informations sur l'accès à la salle d'accouchement, le trousseau ... si vous suivez cette préparation à l'extérieur, il est souhaitable de vous renseigner sur l'organisation de l'établissement où vous accoucherez.

 
ÉCHOGRAPHIE

Au premier trimestre

Une première échographie est souhaitable mais n'est pas obligatoire en début de grossesse.

Elle permet d'affirmer la réalité de la grossesse, d'en préciser l'âge en mesurant la longueur de l'embryon. Cette datation échographique sera très importante pour effectuer les autres examens de surveillance de la grossesse.

L'échographie réalisée entre 12 et 14 semaines d'aménorrhée, c'est-à-dire à la fin du premier trimestre, est fondamentale.

Elle permet de :

  • confirmer la réalité et la vitalité de la grossessedépister certaines grossesses à risque (grossesse multiple par exemple)

  • rechercher l'existence de certaines anomalies constitutionnelles du foetuségalement de mesurer l'épaisseur de la clarté nucale qui peut, lorsque celle-ci est trop importante par rapport à une courbe de référence,

  • constituer un facteur de risque accru de trisomie 21.

 

En cas d'hyperclarté nucale, un avis complémentaire sera demandé, un caryotype fotal pourra éventuellement être réalisé, et une surveillance échographique ultérieure plus attentive sera envisagée.En cas de doute sur une anomalie, un avis complémentaire spécialisé est souhaitable.

Au cours du deuxième trimestre

Il est recommandé de réaliser une échographie entre 21 et 24 semaines d'aménorrhée. Cette échographie permet d'apprécier la vitalité du fœtus, ses dimensions, sa croissance, mais également permet une étude morphologique, c'est-à-dire l'étude de la structure et de l'organisation de chacun des organes, ce qui permet de dépister d'éventuelles malformations.

Toutes les malformations ne peuvent être diagnostiquées par cet examen morphologique (environ la moitié des malformations existantes); les taux de détection varient notablement selon les organes considérés. Les organes les plus difficiles à étudier sont le cerveau et le coeur (le taux de détection est alors d'environ 20%).En cas de doute sur une anomalie, un avis complémentaire spécialisé est souhaitable.

 

Au cours du troisième trimestre

Il est recommandé de pratiquer une échographie à la fin du 8ème mois de grossesse, ce qui permet de vérifier :

  • la position du foetus (tête ou fesses en bas)

  • les dimensions du fœtus (biométrie)

  • la quantité de liquide amniotiquela position du placenta

Cet examen permet par ailleurs une dernière étude de la structure des organes fœtaux.

 

Informations Complémentaires

La salle d'échographie est équipée d'un échographe permettant de réaliser des échographies 2D, 3D, 4D ainsi que d'un écran face à vous et à votre accompagnant afin de visualiser les images pendant toute la durée de l'échographie.

Nous vous rappelons que l'échographie est un examen médical important qui nécessite une grande concentration de votre médecin. Vous serez peut être amenée à parler de sujets intimes et quelquefois l'examen devra se pratiquer avec la sonde endo-vaginale. Enfin, plus rarement l’échographie peut révéler une anomalie concernant votre grossesse ou votre bébé. Aussi la présence des enfants en bas âge est déconseillée. De même, la présence d'un seul accompagnant adulte est souhaitable.

Il est important de ne pas appliquer de crème sur votre ventre dans les 48 H qui précèdent l'examen.